Les Souffleurs

Uchroniales, novembre 2009, Cergy-Pontoise.

C’est la première édition de ce salon, et c’est plutôt calme.

Soudain, une nuée de longues silhouettes noires se pose parmi nous.
Elles sont armées d’un parapluie ouvert, d’un évantail et d’un long tube en carton. J’apprendrai plus tard qu’il s’agit d’un « rossignol ».

Sans comprendre, nous les voyons se déplacer lentement, en silence, s’approcher en catimini de quelques personnes, lever lentement leurs rossignols jusqu’à les coller à l’oreille de leurs cibles qui sursautent avant de s’immobiliser, figées, suspendues, pendues aux lèvres qui remuent silencieusement à l’autre bout des cylindres.

Quelle sensation étrange de voir ces gens ainsi arrêtés, surpris en plein vol (non, ils ne piquaient pas des bouquins). Puis les silhouettes noires baissent lentement leurs rossignols, déplient leurs éventails et s’éloignent, toujours sans un mot, à la recherche d’oreilles encore vierges.

Et tout à coup, c’est la mienne qui est choisie ; Une voix étrange me chuchote un poème, si faiblement que moi seule peux l’entendre, et encore, en faisant preuve de concentration.
Moi qui me pense insensible à la poésie, je suis sous le charme.

Le chuchotement s’interrompt, je cligne des yeux comme mon oreille est libérée, et je me rends compte que j’étais moi aussi suspendue, comme tous les autres.
J’essaye d’en savoir plus, mais la dame en noir se contente de me tendre une petite carte  (noire, bien entendu) avec un sourire énigmatique et un doux signe de tête.

C’est ainsi que j’ai découvert les Souffleurs, qui se désignent eux-mêmes comme un « commando poétique » et revendiquent le droit à l’irruption poétique et au ralentissement du monde.
Ce jour-là, ils m’ont soufflée 4 fois, dans deux des sens du terme.

C’est aussi pour ce genre de rencontres que j’aime les salons. 🙂

Publicités

A propos Menolly

Cocréatrice des éditions Griffe d'Encre en 2006, je dirige la collection Novella, et codirige les Romans avec Magali. Je suis également gérante de la société, webmastrice du forum, du site et de la boutique, correctrice, maquettiste, et chargée de la fabrication des livres griffés. Le repassage, par contre, c'est pas mon truc.
Cet article, publié dans Brèves du dimanche, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Les Souffleurs

  1. Llewella dit :

    Ooooh j’en avais déjà entendu parler, mais je n’ai encore jamais eu la chance de les croiser ! Cela doit faire un peu bizarre, surtout quand on ne s’y attend pas du tout 🙂

  2. Menolly dit :

    Oui, au début on se demandait bien ce que c’était… Mais c’était vraiment magique. Je vous souhaite de les rencontrer un jour 🙂

  3. Menolly dit :

    Ah, tiens, je vois que Psycheinhell a parlé de cette même rencontre quelques jours avant moi sur son blog, et qu’elle signale dans les commentaires une très jolie iniative à Aubervilliers ce jeudi 16, pour rendre les rues au silence.

  4. Isa dit :

    Wahou ! Ça devait être magique !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s