Quand un vieil homme meurt…

… c’est toute une bibliothèque qui brûle, dit-on en Afrique.

Alain le Bussy, 2010

Alain le Bussy, Imaginales 2010. Photo @ActuSF

Alain le Bussy n’était pas très vieux (63 ans), ni Africain, mais à qui
d’autre ce dicton s’appliquerait-il mieux ?

Auteur le plus prolixe, sans doute, de la SF francophone, surnommé
« l’homme qui écrit plus vite que son ombre », avec au compteur plus de 40 romans, quelques 200 nouvelles et un nombre incalculable d’articles publiés, une présence infatigable dans les conventions de SF, Alain était l’auteur de beaucoup d’éditeurs, de toutes tailles, et celui de plusieurs d’entre nous.

Nous venons de perdre un de nos auteurs, et un homme chaleureux. C’est la plus grande des peines.

Avec la mort d’Alain, c’est tout le milieu de la SF et du fantastique qui est en deuil.

RIP Alain, et nos pensées à ta famille…

Les éditeurs de ce blog, et bien d’autres

Publicités

A propos Les éditeurs tous ensemble

Micro-éditeurs à compte d’éditeur, pour la plupart appartenant aux « mauvais genres » : Imaginaire (SF, Fantastique, Fantasy), polar, pulp…, nous avons décidé d'unir nos forces pour créer ce blog commun et partager notre passion.
Cet article, publié dans Grandes joies et petites peines, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Quand un vieil homme meurt…

  1. millesaisons dit :

    Une bien triste nouvelle en ce début de journée.
    Il nous reste ses écrits pour continuer à le faire vivre.

  2. Mes yeux emplis de larmes et ma gorge serrée font que j’ai du mal à tapoter sur mon clavier. Je n’ai jamais rencontré Alain autre part que dans ses histoires si prenantes et merveilleuses à lire.
    La douleur est là. Condoléances et amitié à tous ses proches.
    Jacques.

  3. Gabrielle dit :

    Je ne l’ai rencontré qu’une fois, rien lu de lui, mais je lui avais promis de le faire.
    Un homme inoubliable, en effet.

    😦

  4. isaguso dit :

    Que sa plume vive éternellement…

  5. Laurent Whale dit :

    Quand je vous lis, je me sens priviligié de l’avoir si bien connu. Quelqu’un a dit « tu ne dois pas être triste du départ d’un ami, tu dois juste te réjouir de l’avoir connu ».
    C’est si dur à appliquer.
    So long mon ami.

  6. Une petite anecdote comme ça : Alain m’avait raconté qu’il habitait au 21 (« comme l’assassin ! » avait-il ajouté, en bon Belge) rue du Cimetière, une adresse dont il était fier ! Du nom de sa ville d’Esneux, il avait d’ailleurs fait le titre de son fanzine, Xuensé.

    Un sacré auteur et un grand bonhomme parti trop vite.

  7. Brice Tarvel dit :

    La première fois que j’ai vu Alain le Bussy, c’était aux Imaginales, en mai dernier. Parmi celles de moult jolies femmes, sa silhouette de vieux loup de mer m’a plu. Nous ne nous connaissions pas, il fallait trouver des choses, des banalités d’approche, sans doute, à échanger. Alors, me disant que rien ne pressait, que le monde des auteurs de l’imaginaire n’était pas si grand, je me suis dit qu’une occasion se présenterait à nouveau sous des auspices plus limpides. On connaît la suite, qui n’en fut pas une. Regrets.

  8. Bodhgaïa dit :

    Les gens qui disparaissent se retrouvent tout soudain parés de toutes les qualités, c’est ainsi. Alain le Bussy était un homme sympathique et bon vivant, un vrai connaisseur en matière de SF, une personnalité marquante du fandom européen. Mais un écrivain de second plan dont aucun livre n’est essentiel à l’histoire du genre, pas même à l’échelle de la petite Belgique. Par ailleurs, il n’était certainement pas « l’auteur le plus prolixe de la SF francophone » – on pensera aux oeuvres autrement plus conséquentes et importantes d’écrivains comme G.J. Arnaud, Pierre Pelot/Suragne, Jean-Pierre Andrevon, etc. Raison sachons garder. Et levons nos verres de Jupiler en hommage à un bon copain trop tôt disparu ! (comme tous les bons copains).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s